Métier de commissaire-priseur, un métier d’art

Métier de commissaire-priseur

Si vous envisagez de lancer votre carrière dans la gestion des arts, devenir un commissaire-priseur est l’une des voies qui vous permettra d’accéder à ce rêve. C’est ce professionnel qui organise des ventes aux enchères. Il ou elle joue le rôle d’arbitre entre les acheteurs et les vendeurs, ce qui leur permet de proposer un prix qu’ils considèrent comme juste.

En quoi consiste le métier de commissaire-priseur ?

Le poste comporte les responsabilités suivantes :

  • Hébergement de la vente aux enchères
  • Présentation des objets en vente
  • Traçabilité des offres exprimées par les participants
  • Conclusion de la vente en frappant un marteau, lorsqu’il estime que l’offre la plus élevée est atteinte.

Le commissaire-priseur pour estimer l’œuvre

Avant le début d’une enchère, le prix de marché estimé de l’article est annoncé. Chaque fois qu’un vendeur exige un prix de réserve, le commissaire-priseur confirme ce souhait en lançant l’offre initiale à ce montant. Outre ces tâches évidentes, le poste comporte d’autres responsabilités telles que l’appréciation et l’estimation des oeuvres d’art.

Ce devoir consiste à identifier toute information critique sur une pièce, telle que son origine, sa date de production, son créateur, tout défaut qu’elle peut avoir, etc. Cette information permet ensuite d’évaluer correctement la valeur de l’œuvre d’art sur le marché et fixez un prix de départ. Dans certains cas, l’aide d’experts en art et d’évaluateurs est requise.

Le commissaire-priseur pour superviser le catalogue

Sur la base des demandes ou demandes d’acheteurs potentiels, on met à jour le catalogue en référençant toutes les œuvres d’art à vendre. Le travail implique également de contacter des acheteurs potentiels ainsi que de créer des réseaux avec des évaluateurs d’art et des collectionneurs afin de trouver des opportunités d’affaires. Par conséquent, une formation en marketing est toujours un atout.

Marc Arthur Kohn, l’incontournable de la vente aux enchères à la française

Grâce à ses années d’expériences en tant que commissaire-priseur, marc-arthur hohn est devenu l’une des figures à contacter dans le milieu de la vente aux enchères en France. Depuis qu’il s’est installé dans le quartier prestigieux de Paris, il continue de faire le bonheur des personnes qui le contactent pour estimer des œuvres ou pour organiser une vente aux enchères.

Le commissaire-priseur reflète l’image de la maison de vente pour laquelle vous travaillez. Dans cet esprit, votre présentation de vous-même devrait être irréprochable, car elle se répercutera sur votre établissement. Cela signifie également habiller la pièce. Parler relativement vite tout en maintenant une prononciation claire est également essentiel, car on sait que le rythme rapide stimule le public et le maintien engagé. L’atmosphère dans la pièce peut devenir agitée. Vous devez être capable de garder l’esprit clair et de ne pas perdre le compte, tout en restant à l’aise devant une foule. Cela va sans dire, vous devez être passionné par les arts et la collection d’art. Être au courant de l’art en général, du marché de l’art et de l’histoire de l’art est primordial pour mener à bien le métier de commissaire-priseur. Ces 3 aspects sont fondamentaux, car vous devez parfaitement connaître les articles en vente et leur valeur actuelle sur le marché. Le fait de pouvoir détecter les contrefaçons est également très utile.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *